Pour des bains publics flottants au pied du Jet d’eau !

Imprimer

Comme bien des villes européennes, Genève est une ville qui dévoile son plein potentiel lors de la période estivale. Les enfants jouent dans les quartiers, les clients affluent sur les terrasses, les touristes déambulent sur les quais.

Avec des étés de plus en plus chauds et des épisodes caniculaires qui tendent malheureusement à se répéter, l’accès à des zones de fraîcheur devient vital pour la population. En ce sens, les autorités ont un rôle à jouer : elles doivent fournir de tels espaces en particulier pour les personnes les plus vulnérables telles que les personnes âgées et les enfants en bas âge. La réponse des autorités ne peut pas se contenter d’inciter une partie de la population à vivre recluse et enfermée dans son logement une partie de l’été.

Depuis plusieurs décennies, de nombreuses villes européennes traversées comme Genève par des cours d’eau, des lacs ou disposant d’accès à la mer ont développé des structures flottantes peu coûteuses permettant un accès facilité à l’eau. Ces accès innovants et sécurisés ont l’avantage de faire profiter à toute la population des bienfaits de la baignade. Copenhague et Aarhus au Danemark mais également Paris (cf. photo) Berlin, Zürich et de nombreuses villes à influence germanique ou nordique connaissent ces « badis » depuis plusieurs décennies. Leur succès populaire est d’ailleurs souvent source de fierté et ces accès à l’eau sont des marqueurs d’une identité urbaine très forte pour les habitants de ces villes.

Les avantages de ces structures sont multiples : leur faible coût grâce à une infrastructure flottante légère, ne nécessitant a fortiori pas de lourds investissements pour les collectivités. La nature de ces infrastructures légères facilement démontables permet également de ne pas défigurer des éléments du patrimoine et du paysage. Le fait que ces bains flottants utilisent l’eau du lac ou des cours d’eau permet une utilisation et une régénération naturelle de l’eau, sans traitement chimique de l’eau.

Le succès fulgurant de la nouvelle plage des Eaux-Vives à l’été 2019 et le succès populaire historique du Bain des Pâquis sont des témoins de l’attachement des Genevoises et des Genevois à pouvoir accéder librement et simplement à la baignade dans le lac.

A l’aune du réchauffement climatique, les accès à l’eau dans la Rade sont pourtant trop rares et devraient par conséquent être multipliés. Tous comme les Genevoises et les Genevois se sont peu à peu réappropriés ces dernières années les espaces publics dans les parcs et les quartiers, les citoyennes et les citoyens souhaiteraient sans doute pouvoir accéder plus facilement à l’eau dans la Rade.

Il est un lieu qui se prêterait particulièrement à un tel accès à l’eau : il s’agit de la portion de quai de la Promenade du Lac située entre le Jardin anglais et le Jet d’eau. Les installations sur le quai telles que les cabanons de pêcheurs et les bateaux amarrés dans l’eau étant voués à être déplacés dans la future extension du port public des Eaux-Vives, cet espace aquatique, dont le courant dans l’eau est par ailleurs faible, se prête particulièrement à la baignade.

L’installation de bains flottants dans cette zone hautement symbolique et touristique puisque située à proximité du Jet d’eau, permettrait à un large public de profiter de la baignade. Grâce à l’installation de piscines flottantes immergées et au développement d’infrastructures ad hoc légères telles que vestiaire, toilettes, petite buvette et autres zones de délassement, les Genevoises et les Genevois ainsi que les touristes pourraient profiter d’un accès à l’eau privilégié au cœur de la petite Rade et à proximité immédiate de l’écrin de verdure qu’est le Jardin anglais.

C'est l'objet de la motion que j'ai déposée ce soir au Conseil Municipal de la Ville de Genève et qui demande au conseil administratif "de présenter un crédit d’étude en vue de l’élaboration d’un concept de bains publics flottants entre le Jardin anglais et le Jet d’eau, en contre-bas de la Promenade du Lac, créant ainsi un nouvel accès à la baignade dans la petite Rade, accessible pour et par toutes et tous".

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.